Latest...

Les Charmes de la Destination Cameroun

Mindif

Rousseau-Joël FOUTE (originally published on 23 Avril 2014 in Cameroon Tribune)

Logé au fond du golfe de Guinée, au point de rencontre entre l’Afrique occidentale et centrale, le Cameroun possède une variété de reliefs, de climats, de paysages, d’espèces animales et végétales, présentée comme unique sur le continent. C’est un véritable  « concentré de l’Afrique », ou encore une « Afrique en miniature », dans un triangle de 475  442 kilomètres carrés, que le visiteur découvre, émerveillé. Depuis l’épopée des premiers explorateurs, parmi lesquels le Carthaginois Hannon au Ve siècle avant J.-C. qui aurait atteint le Mont Cameroun qu’il baptisa le « Char des Dieux », puis, les marins portugais du navigateur Fernando Poo, s’extasiant en 1472 (après J.-C.) de l’abondance des crevettes dans le fleuve Wouri,  l’originalité du Cameroun a alimenté la chronique. Même aujourd’hui, son côté pittoresque  continue  de nourrir la littérature et l’imaginaire des créateurs des œuvres de l’esprit. Car en effet, les sources d’inspiration sont légion. A l’instar de la faune particulièrement riche, avec 409 espèces différentes de mammifères, 143 de reptiles, 849 d’oiseaux et 190 d’amphibiens. Les touristes ont le choix entre les  parcs nationaux, les réserves de faune, les zones cynégétiques, les  jardins zoologiques, la mosaïque d’ethnies, etc. Sur le plan géographique, le Cameroun se situe entre la bordure méridionale du Sahara et la limite septentrionale de la forêt équatoriale du bassin du Congo au Sud. L’Ouest du pays est dominé par les Hauts-Plateaux, et comprend le massif le plus haut de toute l’Afrique de l’Ouest : le Mont Cameroun, qui culmine à 4070mètres. C’est le neuvième sommet du continent africain. L’Est du Cameroun est, quant à lui ; recouvert dans sa très grande majorité d’une forêt équatoriale luxuriante. Le long de ses 590 km de côtes, on compte quelques cités balnéaires : Kribi, et Limbe, près du Mont Cameroun.

Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que le nombre d’arrivées de touristes internationaux au Cameroun aille crescendo ces dernières années. Les statistiques du ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul) donnent à cet égard des indications précises : 572 728 en 2010(dont 266 969 arrivées par air) ; 604 052 en 2011(dont 279 499 arrivées par air) ; 817 000 en 2012 et 912 000 au 25 novembre 2013. Par conséquent, le statut de destination touristique acquis en 2010 par le Cameroun lorsqu’il a franchi la barre de 500 000 touristes, selon les normes de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), se confirme. A la lumière de la hausse des arrivées des touristes, il est loisible de constater  que les lignes bougent enfin dans ce secteur à fort potentiel, mais qui est longtemps resté dans la léthargie. D’ailleurs, l’édition 2013 des « faits saillants du tourisme », une publication  de l’OMT,  relève, sur la base des données fournies par les pays de l’Afrique subsaharienne pour ce qui nous concerne, que la croissance de l’activité touristique au cours des années précédentes s’est consolidée. L’Afrique du Sud, la plus grande destination de la région, a vu sa fréquentation augmenter de 10 % en 2012 pour atteindre plus de 9 millions d’arrivées. On citera, parmi les autres destinations ayant bénéficié d’une forte croissance, le Cameroun (+35 %), la Tanzanie (+24 %), la Sierra Leone (+14 %), Madagascar (+14 %), le Cap Vert (+13 %) et les Seychelles (+7 %).

Les perspectives sont tout aussi prometteuses. Parmi les objectifs sous-sectoriels retenus dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE), le Cameroun devrait accueillir au moins un million de touristes à l’horizon 2020 ; accroître le nombre de touristes internes et celui des sites touristiques aménagés et normalisés. Au Mintoul, l’optimisme est de mise. Les responsables y pensent que le chiffre d’un million d’arrivées de touristes en 2020 est même sous-estimé et sera largement dépassé,  compte tenu des efforts qui sont déployés et qui continueront à l’être dans les prochaines années et du fait  des promesses du côté de l’Asie. Notamment de la Chine, pays avec lequel le Cameroun a signé un mémorandum d’entente pour l’organisation des voyages en groupe des Chinois au Cameroun. Au Mintoul, on estime également  qu’il est possible de s’attendre à deux millions d’arrivées de touristes au Cameroun à l’horizon 2020. La réalisation  de ces objectifs permettra de faire du Cameroun une destination prisée, mais à condition que soit mis en valeur le grand potentiel touristique dont le pays dispose.  Cet encart spécial présente une photographie, région par région, des charmes du Cameroun, fait un zoom sur les infrastructures d’accueil, et donne la parole aux acteurs du secteur qui s’expriment sur les difficultés et proposent des solutions.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s